Rencontre avec Adèle de la Maison Bayard

Rencontre avec Adèle de la Maison Bayard

Adèle Bayard, diplômée de l’IHEDREA (Institut des Hautes Études de Droit Rural et d’Économie Agricole) est la directrice adjointe de la société Maison Bayard. Adèle a toujours baigné dans la ferme familiale. Ses parents, Françoise et Bertrand ont repris l’exploitation familiale en 1972. Elle les a officiellement rejoint en 2008 après ses études. 

L’histoire de la Maison Bayard

D’après Adèle, ses parents étaient plus orientés cultures céréalières et élevage ovin (élevage Hampshire) et étaient loin d’imaginer la création de la Maison Bayard. Depuis 1978, ils participaient au salon de l’agriculture avec les moutons (de nombreux prix de championnat pour les béliers reproducteurs et les femelles). Cette activité les a amenés à rencontrer beaucoup de gens et à côtoyer différents milieux. Fervents défenseurs de leur race de moutons, Françoise et Bertrand ont apprécié le contact humain et ainsi appris le commerce. Ils ont ainsi développé leur goût du commerce et accru leur désir de toujours bien faire et d’aller plus loin. Petite, Adèle les accompagnait partout et voulait  devenir « ingénieur moutons ».
Plutôt agriculteurs-éleveurs, les parents d’Adèle se sont lancés dans la pomme de terre en 1983. Ils ont tout de suite perçu l’intérêt de cette culture dans leur région, trop souvent banalisée. Petit à petit, ils ont voulu essayer d’autres variétés pour se différencier des voisins. C’est ainsi qu’ils ont commencé la Vitelotte en 1995. En 1997, ils décident de créer la société commerciale Bayard Distribution. Devenus véritables chefs d’entreprise amoureux de la pomme de terre, ils décident de ne plus se contenter de simplement produire la pomme de terre. C’est alors qu’ils ont développé des partenariats avec d’autres producteurs (en réalisant le suivi technique des parcelles).
Jusqu’alors, l’activité se déroulait dans la ferme. Les locaux étant devenus trop petits, Françoise et Bernard ont donc décidé de déménager dans des locaux tout neufs et répondant ainsi au mieux aux normes de sécurité, à 500 m de la ferme, toujours dans le même village.

Une journée à la Maison Bayard

Selon Adèle, il n’y a pas de journée type. Hors période de récolte, l’emploi du temps s’articule entre le conditionnement en flux tendu, la commercialisation, et beaucoup d’administratif. Le matin, les journées commencent vers 8h. Adèle prend les commandes des clients par téléphone, mail, fax etc et s’occupe de leur gestion administrative et de l’affrètement des transports. Ce qui prend pas mal de temps car leur spécificité est de répondre aux demandes sur-mesure de leurs clients. Les bons de commandes sont donc souvent très longs et spécifiques à chaque client. Les pommes de terre sont stockées en chambre froide dans de grandes caisses en bois appelées palox et sont travaillées au fur-et-à-mesure des commandes. Elles sont lavées, calibrées puis ensuite conditionnées selon le désir du client. Les expéditions ont lieu toute la journée. Elle est donc en relation toute la journée avec la partie production conditionnement.

Souvent, on dit de nous que l’on fait un travail d’orfèvre autour de la pomme de terre

En parallèle, Adèle s’occupe aussi du marketing et de communication de la société : création de packagings, organisation des salons (Omnivore, SIRHA, SIAL, Taste of Paris…), réalisation des dossiers de presse. En période d’arrache, les journées sont quant à elles encore plus « speed » comme elle le dit. 

Les produits de la Maison Bayard

Nous sommes en agriculture raisonnée, c’est-à-dire que nous utilisons juste ce qu’il est nécessaire à la plante. C’est donc une agriculture responsable. Mais nous nous posons des questions sur l’avenir et la question de l’agriculture biologique. Mais il faut savoir que la culture de la pomme de terre est difficile en biologique et est sensible au mildiou et aux doryphores. 
Nous essayons de produire des variétés anciennes mais aussi des plus récentes. Le look (aspect visuel) est important mais, ce qui prime chez nous, est le goût. Par exemple, nous avons essayer des variétés qui ne se plaisent pas du tout chez nous. Le terroir joue donc un rôle très important dans la qualité d’une pomme de terre. Nous sommes très attachés à notre terroir picard. Mais comme certaines variétés ne s’y plaisent pas, comme la Chérie (pomme de terre à peau rouge) par exemple, d’autres sont produites en Eure-et-Loir. Nous sommes attachés à la diversité des variétés, c’est pourquoi nous en cultivons une trentaine.

Maison Bayard et Pourdebon

La société a rejoint l’aventure Pourdebon car les consommateurs ne retrouvaient pas facilement leurs produits. Les frais de port élevés ont freiné la société à se lancer dans le commerce en ligne.

Donc quand j’écris sur notre page Facebook « on en a rêvé, Pourdebon l’a fait », c’est vraiment un grand bonheur de se dire que « ça y est, les gastronomes vont pouvoir trouver nos produits ».

Une recette Maison Bayard ?

La purée bien sûr avec beaucoup de beurre !
Conseils d’Adèle : l’Institut de Beauvais ou la Blue Belle permettent de réaliser de merveilleuses purée à l’ancienne. Si on veut changer un peu, on peut utiliser la variété Andean Sunside qui va faire une purée toujours onctueuse naturellement avec peu de matière grasse.

Acheter les produits de Maison Bayard

Pour retrouver toutes nos interviews c’est par ici !

Summary
Photo ofAdèle Bayard
Nom
Adèle Bayard
Site Web
Société
Maison Bayard

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*