Accueil » Rencontres » Justine et la cuisine
Justine

Justine et la cuisine

Tout comme Ilhame, Justine est Account manager chez Pourdebon. Elle nous présente son portrait à travers sa cuisine !

Où habites-tu ?

J’habite à Toulouse !

Où as-tu grandi ?

Je suis née à Rouen, puis j’ai grandi en Île-de-France dans les Yvelines à Andrésy !

Quand tu étais petite, quel était ton plat préféré ?

Quand j’étais petite, j’aimais tout !  Mais s’il faut choisir, je dirai le cassoulet. J’aime tellement ça que pour mes 25 ans mon frère m’a offert 25 boites de cassoulets ! 

Sinon j’adorais aussi la tartiflette de ma grand-mère et le colombo, avec le cassoulet ce sont mes trois plats phares. 

J’adorais également le fromage, surtout le coulommiers. Une fois petite, j’ai demandé à mes parents si je pouvais entrer dans le livre des records en mangeant un maximum de coulommiers ! 

J’aimais aussi, la piémontaise, le cheesecake de ma maman, la purée de ma grand-mère, la timbale milanaise. En fait j’aimais tout ! 

cassoulet

La cassoulet de Justine

Justine nous partage la recette de son plat préféré !
5 de 2 votes
Temps de préparation 1 h
Temps de cuisson 5 h
Portions 8 personnes

Ingrédients
  

Les haricots :

  • 600 g de haricots tarbais de la Ferme de Calès
  • 1 carotte
  • 1 branche de céleri
  • 1 bouquet garni
  • 1 oignon piqué d’un clou de girofle
  • 4 gousses d’ail

Les viandes :

  • 2 cuisses de canard confites
  • 3 saucisses de Toulouse
  • 300 g de ventrèche fraîche salée
  • 500g de travers de porc ou du jarret, de l’épaule
  • 500 g d’épaule d’agneau peut se remplacer par du confit d’oie, du cou farci, du saucisson à l’ail…
  • 200 g de couenne de porc
  • 200 g de graisse de canard
  • 1 oignon jaune
  • 4 gousses d’ail + 1 pour frotter le plat
  • 1 bouquet garni
  • 4 CS de purée de tomates ou de tomates fraiches selon la saison – facultatif !
  • 100g de chapelure de pain – facultatif !

Instructions
 

  • La veille, faites tremper les haricots dans un grand volume d’eau froide (au moins 6 heures)
  • Le jour même, égouttez-les et rincez-les avant de les placer dans une casserole et de les recouvrir d’eau froide. Salez l’eau, et portez le tout à petite ébullition. Egouttez les haricots, faites-les refroidir, puis replacez-les dans une casserole d’eau chaude avec le bouquet garni, la carotte et la branche de céleri coupés en morceaux, l’oignon piqué du clou de girofle, les gousses d’ail épluchées. Stoppez la cuisson au bout d’une heure, et réservez les haricots égouttés.
  • Pendant la cuisson des haricots, commencez à faire revenir les viandes dans une cocotte à fond épais avec 2 cuillères à soupe de graisse d’oie : l’épaule d’agneau et le travers de cochon pour commencer. Réservez la viande dans un plat. Ajoutez 2 cuillères à soupe de graisse d’oie dans la même cocotte, et commencez à faire revenir l’oignon émincé et les gousses d’ail écrasées. Ajoutez les viandes saisies, ainsi que la ventrèche coupée en morceau et la couenne. Couvrez d’eau, salez et poivrez, ajoutez un bouquet garni, et 4 cuillères à soupe de jus de tomates. Faites mijoter à feu doux pendant une heure.
  • Au bout d’une heure, placez vos haricots au-dessus de vos viandes, et ajoutez par-dessus la saucisse de Toulouse coupée en 6 morceaux. Couvrez le tout d’un papier sulfurisé, et refermez le couvercle. Placez au four à feu moyen (160°C) pendant une heure.
  • Sortez votre cocotte du four, saupoudrez le tout de chapelure de pain. Faites chauffer 2 heures au moins à découvert, en prenant soin de « casser » régulièrement la croûte marron dorée qui se forme et de l’enfoncer dans le plat à la cuillère en bois (sept fois, selon la tradition…). Plus le cassoulet cuit doucement et longtemps, meilleur il sera…
  • 15 minutes avant de servir, sortez votre cassoulet du four et couvrez la cocotte de son couvercle. Faite alors réchauffer à 180 ° et pendant 10 min vos cuisses confites de canard, et terminez la cuisson par 3 à 5 minutes sous le grill. Placez vos cuisses au-dessus du cassoulet, que vous pouvez placer au four 5 min encore, afin qu’il soit servi bien chaud.
  • NB : Idéalement, entre l’étape 4 et l’étape 5, on troque la cocotte pour un plat en terre cuite, la traditionnelle « cassole » qui a donné son nom à ce fameux plat !
Vous avez testé cette recette ?Dites-nous comment c’était ?

Quel plat aimais-tu cuisiner avec ta famille ?

Avec ma famille, je ne cuisinais pas énormément à part dans la pâtisserie. 

Ma passion pour la cuisine est venue tardivement. J’ai commencé à énormément cuisiner après 20 ans et c’étaient des plats très variés, mais j’adorais faire pour l’apéro (chou farci / vérines)  je me renouvelais beaucoup donc je faisais très rarement la même chose. 

Mais, ce qui m’a donné envie de cuisiner, c’est le tian provençal, c’est une recette que j’avais découverte dans un guide touristique et c’est comme ça que ma passion à commencer ! 🙂

Quels sont les aliments que tu détestais enfant ? 

Je détestais les choux de Bruxelles, l’omelette et le bœuf bourguignon de la cantine ! Et à la maison, ma mère cachait des brocolis dans un plat de poulet à la crème et je détestais ça. 

Sinon je n’étais vraiment pas difficile, mes parents me faisais tout manger au point ou j’ai gouté un cœur à 5 et 6 ans et j’ai détesté !

Quels sont les aliments que tu adorais ?

Comme je l’ai dit précédemment, j’aimais tout ! 

Mais l’avocat était l’un de mes aliments préférés, j’en mangeais tous les jours. j’aimais aussi beaucoup les fruits comme les nectarines ou les pêches. 

Sinon, je ne sais pas si ça compte comme un aliment, mais j’adorais manger la pâte du gâteau au yaourt !

Quel est ton plat préféré ?

J’aime encore les trois mêmes plats donc la tartiflette de ma grand-mère, le cassoulet et le colombo ! Mais maintenant je rajouterais aussi de la côte de bœuf. 

Quel plat préfères-tu cuisiner ?

Comme à 20 ans, je ne fais jamais la même chose et  j’adore me renouveler !

Mais je dirais les plats en sauce l’hiver, les bons plats traditionnels comme le bœuf bourguignon ou la blanquette.  

J’aime bien me lancer des défis pâtisserie, faire des plats qui demande beaucoup de temps de préparation.

Et sinon comme plat spécifique je dirais le pavé de saumon sauce chèvre et poivron et fait comme une tarte tatin. 

Quels sont les aliments que tu détestes aujourd’hui ? 

Je ne suis pas fan de tout ce qui est abats donc le gésier, le foie par exemple.

Quels sont les aliments que tu adores ?

J’aime énormément de chose alors la liste va être un peu longue !

Comme petite, j’adore encore l’avocat, la nectarine, la pêche et le fruit de la passion.

Je suis toujours une grande fan de fromage, surtout de la bonne mozzarella, de la burrata, du brillat savarin, et mon préféré, l’époisses. Aussi j’adore au petit déjeuner croquer dans une bonne baguette ficelle avec du beurre salé aux cristaux de sel. 

Et, depuis que je suis maman, je suis devenu adepte du sucré, surtout le chocolat !

Niveau légumes, je suis fan du topinambour, du panais, des asperges et des champignons, surtout les trompettes de la mort !

Pour les poissons et fruits de mer, mon préféré, c’est le poulpe grillé avec une sauce à la crème, beurre, échalotes et citron et sinon les saint-jacques et le pavé de saumon. 

Quel est ton type de cuisine préféré ?

Ma cuisine préférée, c’est la cuisine française traditionnelle, le bœuf bourguignon, la blanquette…  

Quel est le plat qui te réconforte dans toutes les situations ?

Le cassoulet encore une fois, quand j’étais chez mes parents et que j’étais un peu ivre je prenais des cassoulets en rentrant et ça me réconfortait !!

Quel plat te rappelle ton chez-toi ?

Ma maman faisait beaucoup de choses différentes, mais je dirais les pommes de terre au cantal et la petite salade de tomates, ce sont des plats que je ne mange que chez mes parents. 

Décris-nous ton plat de fêtes de fin d’année favori 

La poularde au vin jaune aux morilles avec un écrasé de Pomme de terre. 

Décris-nous ton repas idéal, pourquoi ?

Mon repas idéal, c’est un repas qu’on partage, qu’on cuisine et qu’on fait découvrir aux autres : un repas que je cuisine pour les autres, ma famille ou mes amis, ou un repas que l’on me cuisine en mode apéritif / entrée / plat / fromage / dessert tant qu’à faire !

Avec en entrée, un tartare ou un ceviche. En plat, de la viande et une sauce au bleu. Ensuite un super plateau de fromages avec des fromages à pâte molle et un dessert gourmand à base de chocolat et caramel.

Sinon mon second repas idéal serait un repas au restaurant. Un Super restaurant que je découvre pour la première fois avec des plats signatures. 

 

Un commentaire

  1. Elo à la bouche

    5 stars
    Superbe portrait d’une vraie épicurienne!

     

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Recipe Rating




*