La mirabelle lorraine : tout savoir sur ce petit fruit d’or !

Mirabelles lorraines


Le saviez vous ? La mirabelle lorraine est l’une des productions les plus géolocalisées du monde !

La Lorraine est à l’origine de 90% de la production mondiale de mirabelles ! Nous vous expliquons comment et pourquoi le terroir lorrain a acquis ses lettres de noblesse sur la production de cette variété de prune bien caractéristique, et fait que la mirabelle lorraine est considérée comme la plus goûtue du toutes !

La mirabelle lorraine : un fruit de terroir et de saison

La Lorraine est le terroir de prédilection pour la culture de la mirabelle, reconnue mondialement comme leader de la production : vingt mille tonnes sont récoltées chaque année. Quelles sont les caractéristiques de la mirabelle d’origine lorraine ? 

Mirabelle lorraine et qualité du sol

La mirabelle lorraine est un fruit de terroir. Même si elle se cultive aussi au Québec, en Alsace ou en Allemagne, la Lorraine jouit d’un terroir idoine : son sol argilo-calcaire. En effet, parce qu’ils sont assez frais, les sols permettent d’une part la conservation de l’humidité, et favorisent d’autre part le côté très parfumé et aromatique de la mirabelle, et ses petites “joues rouges” typique de la région.

Le climat

Les étés lorrains se caractérisent par leurs nuits fraîches et la chaleur de leurs journées. Ainsi, cela rend inégalable la maturation du fruit, moment clé qui précède la récolte. Ce climat particulier joue à la fois sur le sucre ET sur le goût – ses arômes sont incomparables -, mais aussi sur sa teinte rouge.

Une saison courte pour la mirabelle lorraine

La mirabelle lorraine est l’un des fruits à disposer de la saison de récolte la plus courte : pas plus de 6 semaines par an les années fastes, entre le début août et la fin septembre ! 

La mirabelle lorraine et ses labels de reconnaissance

Le premier fruit à acquérir une Indication Géographique Protégée (IGP) en 1996, et un Label Rouge en 1999 est, vous l’aurez deviné… La “mirabelle de Lorraine” ! Il s’agissait alors de préserver un véritable patrimoine régional, menacé de disparition.

Deux variétés principales de mirabelles lorraines

La mirabelle (prunus mirabilis, de son nom scientifique) fait partie de la famille des prunes, au même rang que la prune d’Ente (célèbre pour le pruneau d’Agen) ou la quetsche. Deux variétés principales caractérisent la mirabelle lorraine :

– la mirabelle de Nancy  : plus grosse en calibre, les joues plus rouges, elle se destine plutôt au fruit de bouche ;

– la mirabelle de Metz : plus petite et plus jaune, elle est quant à elle plutôt réputée pour l’eau de vie. Elle est aussi exquise aussi en fruit de bouche !

Un fruit fragile

Quand vient le temps de la récolte, on accorde un grand soin aux arbres. S’ils sont secoués mécaniquement pour faire tomber les fruits sur de grandes bâches, ceux-ci sont ramassés à la main pour les manipuler le moins possible. La pruine, une petite couche comestible et cireuse qui recouvre la mirabelle (comme le raisin), est un protecteur naturel, et évite que le fruit se gâte trop vite. Elle contient par ailleurs des levures naturelles, qui fermentent le jus de mirabelle à la distillation, ce qui permet la production d’eau de vie sans intrant !

Zoom sur la mirabelle lorraine du Domaine de l’Ambroisie

Si Thomas et Rémi du Domaine de l’Ambroisie sont vignerons en Lorraine (et revendiquent la plus petite AOC de France pour plusieurs de leurs cuvées : l’AOC Côtes de Toul), ils sont aussi propriétaires de vergers de mirabelliers, qu’ils cultivent en bio sur 2,5 hectares. Par choix, ils ne font pas partie des producteurs adhérant à l’IGP. En effet, ils veulent demeurer indépendants, et n’ont pas besoin de label pour prouver la qualité haute couture de leurs mirabelles !

Les vergers de mirabelles lorraines du Domaine de l’Ambroisie

Un verger cultivé suivant un cahier des charges AB

Au Domaine de l’Ambroisie, l’application du cahier des charges bio est simplissime. Thomas et Rémy ne touchent pas à leurs fruits (sinon pour ce qui est de l’entretien régulier du verger, comme la taille). Leurs mirabelliers sont des variétés rustiques, qui résistent très bien aux maladies. Ainsi, les fruits ne subissent aucun traitement, qu’il s’agisse de produits phytosanitaires bio ou de produits naturels. Vous pouvez les manger sans les nettoyer !

Une méthode culturale authentique

De vieux arbres, âgés de 50 à 60 ans, composent leurs vergers de mirabelliers. Leur particularité : ils ne sont pas greffés, ce qui signifie que de la racine jusqu’à la cime de l’arbre, c’est de la mirabelle, ce qui n’est pas toujours le cas des vergers plus récents, et dans les productions plus conséquentes. En effet, il est courant que l’on greffe les mirabelliers sur des racines d’abricotiers. Le but ? Améliorer la production, à savoir le rendement de l’arbre et la tenue du fruit… au détriment des qualités organoleptiques du fruit.

Une récolte très courte

Ainsi, au Domaine de l’Ambroisie, la récolte ne dure souvent que 3 semaines, du fait que Thomas et Rémy ne pratiquent pas la greffe de leurs précieux arbres. Cette année, la saison sera d’autant plus restreinte qu’il a très peu plu : la récolte des fruits se fera alors sur une période très courte car sinon ils tombent de l’arbre, qui se protège pour sa survie et élimine tout brûleur d’énergie. Alors n’attendez plus pour découvrir leurs mirabelles !

Pour utiliser ces merveilleuses mirabelles, pensez à notre recette de tarte aux mirabelles.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*