Rencontre avec Francisco, du Rucher du Viala

Rencontre avec Francisco, du Rucher du Viala

Nous partons aujourd’hui à la rencontre de Francisco Beltran Prats, 61 ans, natif de Palma de Majorque, à l’origine du rucher du Viala.

Le Rucher du Viala – Francisco

Il aime la nature, et même s’il a eu une carrière dans un monde plus industriel, il a toujours gardé ce regard tourné vers la nature. Il a même eu un temps de pigeons voyageurs avant d’avoir des abeilles. Le sens du retour qu’ont les animaux (avant même l’invention du GPS par l’homme) l’a toujours fasciné.
Pour se rapprocher de la nature, il fait l’acquisition d’un petit hameau dans les Cevennes : le Viala. Dans cette maison perchée vers le soleil, il y a aussi un petit terrain, sur lequel il mets quelques ruches. Il connait la qualité du miel de châtaignier des Cévennes.
Il s’inscrit en 2009 à la chambre d’agriculture (la même année que l’achat de sa maison) et c’est donc tout naturellement qu’il trouve le nom du Rucher du Viala. J

Le travail au Rucher du Viala

Il s’occupe seul des ses abeilles et cela l’occupe bien! Il ne faut pas croire mais même s’il n’a pas beaucoup de ruches cela prends du temps, puisque ce qu’il aime c’est de tout maîtriser : la création des essaims, le choix de l’emplacement pour les transhumances, la recherche de terrains, la mise en pots et la vente, le contact avec les clients ou encore l’explication aux enfants très attentifs et curieux.

Ayant peu de ruches, je n’y passe pas non  plus mes journées entières à longueur de l’année, mais je dois être là au bon moment sinon , il faudra attendre l’année suivant pour la même floraison….  En ce moment c’est mise en pots du miel de montagne récolté il y a une dizaine de jours et peinture sur ruches pour l’année prochaine, voilà , beaucoup d’entretien et aussi suivis des colonies car en ce moment et surtout depuis ces deux dernières années , avec la sécheresse ,les abeilles n’ont plus rien à manger….
Ce qui lui plait dans ce métier, c’est avant tout la liberté qu’il lui procure mais aussi surtout celle de ses abeilles. Elles sont complétement libres, seuls dans la nature avec les ruches. Les observer ravit Francisco, c’est pourquoi il prend grand soin à s’en occuper, à les protéger et les soigner. Comme sa production est petite, il peut leur consacrer du temps. La qualité de son miel s’en ressent forcément, il ne les mélange pas et le mets en pots dès la récolte, encore liquide.

Le Rucher du Viala et Pourdebon

J’ai choisi Pourdebon , car le fait de distribuer mes miels dans la France entière me permet de développer mon champ d’action. La confiance des consommateurs me dit que j’ai bien fait et leur en suis reconnaissant , sinon je fait quelques petites foires quand j’en ai l’occasion. Le consommateur averti recherche des produits sains et nous les petits producteurs sommes loin des process industriels qui nous révèlent bien souvent leur limites.
Les valeurs que je partage avec Pourdebon sont la réactivité et le sérieux , et puis cette assistance pour un site internet gérer au mieux et facile pour moi d’utilisation…livraison chez le client directement ! Imaginez un client du Nord de la France , découvrant du miel de lavandes! Qu’il sache que la nuit quand je ramène les ruches du plateau de Valensole, je me couche bien tard ! Je prends une attention toute particulière à faire mes paquets car les pots en verre sont délicats!
Depuis ma clientèle est dans toute la France!!! Depuis le début de l’année ou je me suis inscrit chez vous , cela a fait progresser mon chiffre d’affaire et m’incite a poursuivre mon aventure avec mes abeilles et développer mon cheptel ….. le miel bénéficie d’une bonne renommée et un vrai plus pour la santé et aussi une gourmandise bien sur!les amateurs de miels s’y retrouvent.
Pour retrouver nos autres interviews de producteurs, c’est par ici !
Summary
Photo ofFrancisco
Nom
Francisco
Site Web
Fonction
Rucher du Viala
Société
Rucher du Viala

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*