Rencontre avec Paul, de Miranille

Rencontre avec Paul, de Miranille

Aujourd’hui, c’est avec Paul que nous avons rendez-vous, pour découvrir Miranille. Après une vie de sportif de haut niveau (équipe de France de Ski U et Pilote automobile, Vainqueur du Trophée Andros en 2004, 2005 et 2006 avec mon équipe KIA et meilleur performer en nombre de victoires en 2006 devant Yvan Muller et Alain Prost) Paul Bourion entreprend une reconversion professionnelle il y a 4 ans.

L’idée de Miranille

C’est en voulant adoucir une eau de vie de mirabelle de sa grand’mère (lors d’une fameuse troisième mi-temps) que Paul créé une recette pour plaire à ses copains. Il en offre à un de ses amis qui possède un salon d’artistes sur Metz. Michel Roth (MOF, Bocuse d’or et Chef émérite) passe sur son stand et teste la mirabelle. Il est tout de suite séduit, et parle à Paul de cuisine avec son nouvel alcool.

Dès le lendemain, Paul réfléchit à sa marque, son packaging et comment installer un outil de production.

L’idée qu’une création, typée « terroir régional modernisé » ait pu séduire un chef de renommée mondiale comme lui, m’a donné envie de me lancer et de voir si j’étais capable de continuer à innover, tout en séduisant le grand public. 4 ans après, il semble que les produits réussissent ce défi. Seul nous manque la capacité à nous faire connaître plus largement et les moyens commerciaux pour développer l’activité afin d’en vivre décemment.

Au sein de la société, Paul crée les produits, en fonction des rencontres avec les chefs, les barmen. Mais aussi en écoutant les remarques des clients à qui il fait déguster ses spiritueux sur les salons gastronomiques. Chaque nouvelle discussion est enrichissante et lui permet d’avancer.

Ce qui fait la différence de Miranille

Ce qui différencie notre marque, c’est un ensemble de choses, basé prioritairement sur mon parcours de vie atypique. Sportif de haut niveau, j’ai connu toutes les contraintes d’une alimentation pauvre en plaisir, blanc de poulet, pâtes natures ont été mon quotidien durant des années.Gourmand frustré est donc ma formation. Seul mon palais guide mes choix et les spiritueux que je développe doivent avant tout me procurer du plaisir.
L’autre chose que l’on apprend avec la compétition, c’est la recherche de l’excellence. Les spiritueux proposés par Paul sont donc positionnés sur un segment haut de gamme, car ils doivent avoir des qualités gustatives indéniables, sans avoir recours à des arômes artificiels ou autres exhausteurs de goûts, les dopant de l’alimentation si l’on veut faire un parallèle au sport.

Miranille et Pourdebon

Pourdebon offre à Miranille une plateforme de commercialisation importante et une visibilité supplémentaire. L’opportunité de développer grâce au concours Pourdebon, un vrai site marchand est également un atout que Paul espère obtenir.

La volonté de développer le circuit court et la capacité à transporter nos produits vers le client final est aussi un des facteurs qui nous ont fait choisir Pourdebon  comme partenaire commercial.

Au délà des ces aspects, de nombreuses valeurs sont partagées par Paul et Pourdebon comme: la proximité avec les clients, la volonté de promouvoir le circuit court, le terroir et les produits de qualité.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*