Accueil » Actualités » Les français n’ont jamais autant consommé en circuits courts !

Les français n’ont jamais autant consommé en circuits courts !

En 2020, 64% des français ont consommé des produits issus des circuits courts (au moins une fois par mois). En revanche, près d’1 français sur 4 ne se déclare pas favorable à ce que son enfant devienne agriculteur.

C’est le Résultat de notre Baromètre annuel des circuits courts avec Kantar réalisé en juin 2021, il ressort que les circuits courts sont de plus en plus plébiscités (notamment chez les jeunes), les français aiment leurs agriculteurs et producteurs, mais près d’1 sur 4 ne soutiendrait pas son enfant s’il voulait travailler dans les champs.

Le circuit court, quand et comment ?

En 2020 avec la pandémie, les circuits courts n’ont jamais été autant plébiscités par les consommateurs. Pour preuve, 30% des répondants ont déclaré avoir acheté des produits en circuit court occasionnellement (au moins une à deux fois par mois) au cours de l’année écoulée.
24% ont acheté souvent (entre 3 et 5 fois par mois) et 11% très souvent (plus de 5 fois par mois). C’est chez les 18-24 ans que le score est le plus élevé, ils sont 15% à déclarer avoir acheté très souvent en circuit court.

Pour 82% des répondants les achats de produits en circuit court se font en point de vente physique (à la ferme, en magasin de producteur, chez les artisans, sur les marchés), le 2ème moyen le plus utilisé est la commande en ligne avec livraison à domicile, (16% des répondants). Ce chiffre monte à 26% pour les répondants de la région Île-de-France. En effet, les franciliens qui achètent des produits en circuit court sont 26% à utiliser une application ou un site internet et se font ensuite livrer à domicile.

Fruits & légumes, fromage, viande : le top 3 des aliments les plus consommés en circuit court

Le baromètre révèle également que les hommes et femmes n’ont pas tout à fait les mêmes types d’achats en circuit court.

Quand les hommes vont privilégier dans leur top 3 la viande (52% vs 46% pour les femmes), le fromage (53% vs 46%) et la charcuterie (37% vs 30% pour les femmes).
Les femmes, quant à elles, achètent plus de fruits et légumes (85% vs 80% pour les hommes).

On note également dans le baromètre quelques petites disparités régionales sur les achats en circuit court.

Le Nord Est achète plus volontiers (40%) de charcuterie que les autres régions.
La région parisienne achète plus d’épicerie salée (26%) et sucrée (29%) que toutes les autres régions.

Le Sud-Ouest est le plus consommateur de viande en circuit court (57%) mais la région qui commande le moins d’épicerie sucrée (seulement 9%)
Les répondants du Nord-Ouest sont ceux qui commandent le moins de fruits et légumes (79%). Enfin, les habitants du Sud-Est sont ceux qui commandent le plus de fromage (55%).

Métier d'agriculteur considéré comme métier d'avenir

Et le métier d’agriculteur dans tout ça ?

Venant confirmer les récentes études parues depuis plusieurs mois, on voit que les français sont attachés à ceux qui n’ont jamais cessé de travailler pour les nourrir, les agriculteurs et producteurs. Pour preuve ils sont 78% des interrogés à considérer le métier d’agriculteur comme un métier d’avenir.
Néanmoins, ce chiffre est à relativiser et à mettre en parallèle, puisque 27% déclarent que si leur enfant voulait devenir agriculteur ils ne le soutiendraient pas (21% ont répondu non plutôt pas et 6% non pas du tout).

Un souffle d’espoir… Les jeunes générations (18 -24 ans) se retrouvent sur un point avec les plus âgés (75 ans et +) ces 2 générations très éloignées en âge croient davantage (83%) que le métier d’agriculteur est un métier d’avenir. Ce chiffre tombe à 28% pour les 65-74 ans et 26% pour les 45-54 ans.

 

Suivez nos actualités chaque semaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*