Un article pour vous faire découvrir le bœuf Angus

C’est quoi le bœuf Angus ?

Troisième race de viande la plus recherchée sur le net après le bœuf de Kobe et le bœuf Wagyu, le bœuf Angus est la star des restaurateurs, qui apprécient le cuisiner pour sa tendreté sans pareille et son persillé réputé ! C’est pourquoi dans cet article, nous portons nos projecteurs sur cette race haute-couture qui est aujourd’hui aussi élevée en France.

Derrière l’appellation “bœuf Angus”, se cachent des nomenclatures telles qu’Aberdeen Angus ou Black Angus. On vous éclaire simplement sur le sujet !

Quelle est l’origine du bœuf Angus ?

Cette race est originaire d’Écosse, et plus particulièrement des comtés d’Angus et d’Aberdeenshire. Cela lui vaut donc parfois son surnom d'”Aberdeen Angus”. Sa robe est uniforme, et peut être de deux teintes : noire (on parle alors de “black Angus”), ou rouge sombre (“red Angus”). Elle est de corpulence assez trapue : de taille moyenne (elle pèse entre 650 et 700 kg), elle est relativement courte sur pattes, pour une allure massive. Elle ne possède pas de cornes, ce qui fait qu’on l’identifie aisément. Il s’agit d’une race rustique, résistante et très adaptable, et donc relativement simple à élever. Elle se prête aisément à l’élevage extensif. Aujourd’hui on retrouve la race de par le monde ; si on l’élève originellement au Royaume-Uni (Écosse, Irlande), on retrouve aussi des cheptels en France mais aussi aux États-Unis.

C’est quoi le “Black Angus” ?

Originellement, l’appellation désigne la teinte du pelage de la vache élevée en Écosse (black angus et red angus, les deux couleurs de la vache de race Aberdeen Angus).

Attention néanmoins aujourd’hui quand vous voyez de la “Black Angus” à la carte d’un restaurant ou sur l’étal d’un boucher. 
En effet, à travers ce terme, il s’agit souvent d’animaux que l’on élève aux États-Unis ; et l’appellation Aberdeen Angus ne peut être utilisée outre Atlantique. Aussi, d’un point de vue gustatif, il est difficile de comparer la viande d’Angus origine US à la viande d’Angus origine Écosse ou France. En effet, les conditions dans lesquelles l’animal a été élevé ne sont pas les mêmes.

Ainsi, pour garantir des conditions d’élevage optimales (plein air et système extensif, absence d’hormones) et donc une qualité hors pair de la viande de Black Angus en provenance des USA, il faut qu’il s’agisse de “bœuf Angus Certifié” (ou “Certified Angus Beef”), marque créée en 1978 par l’American Angus Association, pour améliorer la réputation de cette viande, et donc… son prix !

Pour être certifiée, la viande doit répondre à certains critères et provenir d’une vache Black Angus à 51% minimum (une vache de couleur noire, de race Aberdeen Angus). Au total, huit critères doivent être respectés pour que la viande soit certifiée, parmi lesquels des qualités génétiques. Si ces conditions sont remplies, vous serez conquis par votre viande !
Ensuite, la viande de Black Angus certifié est répartie en deux catégories, “Prime” et “Choice”, par l’USDA (United States Department of Agriculture, l’équivalent de notre Ministère de l’Agriculture). La catégorie “Prime” récompense les viandes les plus persillées. Si vous choisissez du Black Angus Certifié “Choice”, il sera toujours meilleur que du Black Angus sans certification et de catégorie identique. 

La viande de bœuf Angus

Tomahawk de bœuf Angus

Qualités organoleptiques

Cette viande se caractérise, dans l’assiette, par deux critères distinctifs majeurs : sa tendreté et son persillé. Ce gras intramusculaire s’explique par la spécificité de l’élevage propre à cette race ; les animaux, grâce à leur rusticité et leur robustesse, sont adaptés à un système extensif et pâturent les herbages environnants. Cela confère à la viande son aspect persillé, fondant en bouche, de même que sa saveur subtilement noisetée

Par ailleurs, cette viande est bonne pour la santé : elle apporte bien sûr son lot de protéines, mais elle est aussi riche en Omégas 3 et 6, ainsi qu’en vitamine A.

Enfin, il s’agit d’une viande propice à supporter une longue période de maturation, ce qui la range parmi les viandes haut de gamme, très appréciées des grands chefs et bouchers renommés.

Conseils de préparation

Il est de bon ton de toujours aérer votre viande avant cuisson, en la sortant du réfrigérateur et du sous-vide une heure avant. Cela va permettre aux chairs de se détendre, et de retrouver leur couleur d’origine. Cela permet aussi d’éviter les variations de température et d’altérer la saveur de la viande.

En ce qui concerne la cuisson, pour ne rien perdre de la saveur de votre viande, nous vous conseillons de la cuire saignante, voire bleue, à la rigueur à point… Ne salez jamais votre viande avant la cuisson, au risque de la dessécher. 

Après la cuisson, laissez reposer votre viande 5 à 10 minutes au moins. Cela va harmoniser la cuisson, et bien répartir le sang et les sucs dans tout le morceau, qui sera “irrigué” de façon homogène. Cela joue considérablement sur la tendreté de la viande et sur sa jutosité. Pour conserver la chaleur de la viande, recouvrez-la d’une feuille d’aluminium. Si vous optez pour une cuisson au four, cuisez-la moins longtemps ; arrêtez le four et recouvrez le morceau d’aluminium pour qu’il termine de cuire et se “repose”.

Si cet article vous a plus, retrouvez tout notre dossier sur les viandes et volailles d’exception !  

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*