Delphine Liégeois, le Safran – l’Or Rouge des Ardennes !

Delphine Liégeois, le Safran – l’Or Rouge des Ardennes !

Nous partons aujourd’hui à la rencontre de Delphine Liégeois, productrice de safran et de bulbes de crocus sativus français . Elle produit un safran bio de catégorie 1, la meilleure du monde.

L’histoire de Delphine

Je suis productrice de safran depuis 2014 mais j’en produis depuis 2009. J’ai attendu mon congé parental pour créer ma boutique en ligne, mes produits et lancer mon entreprise. J’étais professeure d’histoire-géographie auparavant, il s’agit donc d’une reconversion professionnelle. Créer mon entreprise c’est être libre de pouvoir conjuguer ma vie professionnelle et ma vie familiale. J’ai choisi un métier lié à la terre car dans ma famille nous sommes agriculteurs de génération en génération. Nous sommes 4 frères et sœurs et nous sommes 4 dans le milieu agricole. Nos parents nous ont transmis le gout de la terre. J’ai donc choisi de planter du safran en 2014, épice que je cultivais depuis 2009.

Pourquoi ce métier ?

Pour travailler la terre, créer une épice, du début à la fin. Planter un bulbe et réussir à en extraire une épice qui finira dans les assiettes de particuliers ou de grands chefs qui sauront la sublimer. Mais aussi, la création de produits divers et variés aux grés de mes envies. De rencontrer des gens, de vendre mon épice et de récolter des compliments, c’est valorisant. Et enfin, d’être libre, libre de travailler quand je veux, et avec qui je veux, d’organiser mon temps, de profiter de mes enfants. Je n’ai même plus l’impression de travailler en fait, c’est un vrai plaisir…

Une journée avec Delphine

Dans mon métier, il n’y a pas de journée type sauf à la floraison, où l’on récolte chaque jour les fleurs et où on émonde des journées entières, mais cela ne dure qu’entre fin septembre et début novembre. Sinon le travail est divers : conditionner l’épice, la transformer, la vendre, donc rencontrer des professionnels, partager les savoirs. Prendre soin des parcelles, les nettoyer, surveiller les nuisibles, mais aussi pérenniser ma production en déterrant les bulbes entre mai et juillet afin de les démultiplier, d’en vendre et de replanter le surplus en aout pour récolter de nouveau en octobre.

La différence de Delphine

J’ai une petite production, à échelle humaine, l’entreprise est familiale, à la floraison, nous sommes une quinzaine lors du pic, afin de proposer un produit de qualité. Les fleurs sont récoltées quasiment toutes fermées afin que les rayons du soleil ou la pluie ne dégradent pas les pistils. L’émondage (extraire le pistil de la fleur) ensuite est fait dans la journée, on se divise en équipe de cueilleurs et d’émondeurs, famille et amis viennent m’aider quand ils le peuvent. L’hygiène est respectée, chacun prend soin des fleurs qu’ils émondent. Les filaments sont déposés sur des tamis pour enlever les restes floraux. Puis, ils sont pesés frais, ces derniers doivent perdre 80% de leur poids, une fois secs. Ils sont ensuite séchés de manière naturelle. Le safran est analysé chaque année, il est de catégorie 1, la meilleure du monde chaque année et obtient un fort taux de picrocrocine ce qui donne le goût, il en faut donc peu pour parfumer les assiettes.

Ma production est aussi désormais certifiée agriculture biologique par Ecocert, organisme certificateur français. J’ai toujours cultivé de manière naturelle mais dans un souci de transparence par rapport aux clients j’ai demandé et obtenu ma certification bio.

La qualité des produits

Je crée moi-même mes produits, je les crée à partir d’autres produits que je sélectionne et qui sont de qualité connue et reconnue comme la fleur de sel de Guérande, je travaille directement avec la coopérative « Le Guérandais », la moutarde et le vinaigre viennent de la maison Charbonneaux-Brabant à Reims, le miel provient d’un apiculteur ardennais qui travaille également avec passion… Pour le risotto j’ai également sélectionné un riz camarguais français. Je privilégie le local, le régional et les produits français pour transformer mon épice. Je développe actuellement une gamme de produits bio.

Delphine et Pourdebon

Je trouve ce concept totalement innovant, cela va redistribuer les cartes et j’espère redonner une place de choix aux producteurs et la possibilité pour eux de fixer leurs prix et de vendre en direct sans intermédiaire. Mon mari est producteur de lait, de céréales et de viandes, il n’a aucune possibilité de choisir ses prix et je ne voulais pas cela pour mon entreprise ! Bravo aux initiateurs de cette idée !!!!

 

Idée recette

Cassolette de Saint-Jacques

Ingrédients

Pour 6 Personnes :

  • 2 échalotes
  • 1 gousse d’ail
  • 30 noix de Saint-Jacques
  • 20 cl de fumet de poisson
  • 20 cl de vin blanc
  • 50 g de beurre
  • 30 cl de crème liquide
  • 36 filaments de safran
  • 2 jaunes d’œufs
  • Sel
  • Poivre
  • Matériel : 6 mini cocottes allant au four

 Les Étapes

  • Etape 1 : Préchauffez le four à 180°C. Pelez et hachez l’ail et l’échalote, et faites-les revenir dans une cocotte avec du beurre. Ajoutez ensuite les noix de Saint-Jacques, faites les cuire 2min de chaque côté, puis sortez-les de la cocotte.
  • Etape 2 : Déglacez la cocotte au vin blanc, ajouter la crème, le fumet de poisson, le safran, poivrez et salez si nécessaire. Laissez mijoter quelques minutes. Ajoutez ensuite les deux jaunes d’œufs pour lier la sauce. Attention surtout ne faites pas bouillir la préparation
  • Etape 3 : Répartissez les Saint-Jacques dans les cassolettes, nappez de sauce et posez une noisette de beurre. Enfourner 10 minutes environ.

Retrouvez nos autres interviews.

Photo by Mohammad Amiri
Résumé
Photo ofDelphine Liégeois
Nom
Delphine Liégeois
Site Web
Société
Le safran l'or rouges ardennes

Suivez nos actualités chaque semaine

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*